Le lait maternel est un fluide complexe, vivant et non stérile qui se conserve et se manipule facilement, tout en respectant quelques règles d’hygiène et de sécurité liées à certains facteurs déterminants, d’où un large panel de recommandations de sources différentes qui peuvent déstabiliser les nouveaux parents.

 

Les autorités sanitaires françaises régies par l’ANSES  (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) préconisent des temps de conservation plus courts que ceux recommandés par d’autres organismes sanitaires étrangers. Ces indications plus drastiques représentent un choix délibéré visant avant tout la sécurité pour une qualité optimale du lait.

 

Les systèmes de garde des enfants en France privilégient les recommandations de l’ANSES mais il est utile pour les parents de connaitre les recommandations internationales afin de ne pas jeter inutilement un lait qui serait encore d’excellente qualité malgré un dépassement du cadre de l’ANSES. C’est une question de bon sens et de bonne pratique.

 

Voici les facteurs déterminant la plus ou moins longue durée de conservation du lait maternel:

  1. L’état de santé du bébé: les services de néonatologie et les lactarium ont des normes de sécurité plus strictes, tant dans le recueil du lait (flacons stériles, lavage des seins avant l’utilisation du tire-lait, téterelles préalablement stérilisées) que dans les temps de conservation afin de minimiser la prolifération bactérienne néfaste au bébé prématuré ou malade en service de néonatologie.
  2. Les conditions de recueil du lait pour un bébé né à terme et en bonne santé: une douche quotidienne suffit mais il est important que la maman procède à une hygiène rigoureuse des mains avant d’utiliser son tire-lait dont les accessoires auront aussi été nettoyés au préalable. En cas d’utilisation fréquente du tire-lait et afin de faciliter le quotidien des mamans, on peut placer les kits de tirage sans les laver et juste après leur utilisation, dans une boite propre et hermétique directement au réfrigérateur et procéder à un lavage complet avec eau chaude savonneuse ou au lave-vaisselle une fois par jour seulement.
  3. Le conditionnement: une fois recueilli le lait devra être conservé dans un récipient propre et hermétiquement fermé (en verre, platique dur sans BPA ni BPS) ou dans un sachet de conservation adapté. Si le volume de lait souhaité est recueilli en plusieurs étapes, il faudra d’abord refroidir le nouveau recueil au réfrigérateur avant de l’ajouter au biberon de lait déjà réfrigéré et noter la date et l’heure du premier recueil sur le biberon ainsi constitué. Si on le conserve au congélateur il ne faudra remplir le flacon ou le sac qu’au ¾.
  4. Le lieu de conservation du lait et en particulier sa température: plus le milieu est chaud, plus il y a risque de prolifération bactérienne et malgré l’action bénéfique des macrophages du lait qui jouent un role protecteur, ceux-ci deviennent de moins en moins actifs lorsque le temps de conservation s’allonge, laissant la place à d’autres bactéries de se développer. C’est pourquoi le lait se conserve plus longtemps à 4*C qu’à 20*C. La qualité, la propreté et l’emplacement choisi à l’intérieur du réfrigérateur sont aussi à considérer. Il vaut mieux conserver le lait dans la partie la plus fraiche (en général juste au dessus du bac à légumes), au fond et en tout cas jamais dans la porte. Le refrigérateur devrait être nettoyé au moins une fois par mois
  5. Particularités du lait que l’on congèle: les bactéries ne peuvent plus se multiplier avec l’action du grand froid (-18*C) mais les macrophages éclatent. A la décongélation ces précieuses cellules ne pourront donc plus assurer leur role protecteur, ainsi, le lait décongelé, réchauffé une fois et non consommé devra être jeté. Pour décongeler on peut le placer au réfrigérateur la veille au soir pour le lendemain, il devra ensuite être consommé dans les 24h et jamais recongelé.

 

 

LE SAVIEZ-VOUS?

  • L’aspect, l’odeur et le gout du lait changent au fil du temps: le gras du lait remonte à la surface, les odeurs et même la couleur du lait varient en fonction de l’alimentation et en fonction de la plus ou même grande concentration en certaines enzymes dans le lait, notamment la lipase qui prédigère les graisses et peut donner une odeur de rance ou de savon au lait sans que celui-ci soit mauvais à la consommation. Remuer le lait en douceur pour homogénéiser les composants, ne pas secouer.
  • Pour réchauffer le lait il ne faut JAMAIS UTILISER LE MICRO-ONDES mais plutôt le placer sous le robinet d’eau tiède puis chaude ou un bol d’eau chaude type bain Marie sans chauffer directement sur la gazinière, ou encore au chauffe-biberon.
  • Pour le transport du lait, il s’agit de ne pas rompre la chaine du froid et d’utiliser un sac isotherme avec des packs de congélation.

 

Conditions de conservation pour bébé né à terme et en bonne santé Recommandations françaises ANSES* Recommandations internationales

ILCA & HMBANA*

Lait fraichement recueilli et conservé dans une pièce entre 19-22*C 4h 6 à 10h
Lait fraichement  recueilli et conservé dans une pièce entre 23-26*C 4h 4h
Au réfrigérateur juste après le recueil 4*C 48h 6 à 8 jours
Au congélateur séparé à -18*C 4 mois 6 à 12 mois
Lait décongelé et placé au réfrigérateur 24h 24h

 

  • ANSES : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail
  • ILCA: International Lactation Consultant Association
  • HMBANA: Human Milk Banking Association of North America

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *